Le débrief – Portimao 2021

Bonjour ! Cette semaine ça sera un débrief à l’écrit, je tente des choses. Si vous pouviez juste me dire votre format préféré ça m’arrangerait, à titre personnel je suis très surpris mais j’apprécie les deux variantes.

Je vais donc, tout comme dans ma vidéo d’il y’a 14 jours, vous faire part de mes réactions à froid sur ce Grand Prix du Portugal 2021. J’insiste sur le « à froid », c’est important et ça fait une grosse, très grosse différence pour quelqu’un aussi soupe-au-lait que moi.

Place donc au premier point !

1) le circuit

Crédits : F1.com

Aller, pas de place au doute : j’adore ce circuit ! Je le trouve absolument somptueux avec ses dénivelés incessants, ses virages variés et souvent en aveugle, des bacs à graviers, de la largeur… Sur le papier il a tout pour plaire !

Dans la vraie vie en revanche, c’était pas vraiment ça. Une unique zone de dépassement (en bout de ligne droite de départ/arrivée, au DRS, dans la zone de freinage du premier virage) et c’est tout. Disons que ça fait de belles images en caméra embarquée.

2) CPT

Crédits : F1.com

Alors celle-là… Un tour tout pile que le Grand Prix avait débuté, et voilà Kimi qui nous gratifie de sa meilleure imitation de l’attardé qui check ses WhatsApp sur l’autoroute.

Il suivait son coéquipier, qui se décale un peu vers la droite pour protéger le futur intérieur du premier virage et par la même occasion laisser plein de place à la voiture n°7 sur la gauche, et puis BAM ! Kimi encastre l’aileron de son Alfa Romeo dans l’arrière-train de celle de Giovinazzi.

Fin du game.

3) On prend les mêmes, et on recommence. Encore.

Crédits : F1.com

HAM, VER, BOT. Un mème récurrent sur les réseaux sociaux. Et une fois de plus une réalité ô combien lancinante.

Par contre on va aller chercher un petit peu plus loin que ça. Si c’était encore et toujours (huit fois en 2020, déjà deux fois en 2021) les trois mêmes, et souvent dans le même ordre ça serait déjà un brin pénible.

Mais là ils nous ajoutent encore et toujours les mêmes défauts ! J’ai beau espérer à chaque fois qu’Hamilton va arrêter de pleurer dans sa radio, que Verstappen va arrêter de se déconcentrer et de se frustrer dès qu’il n’est pas premier avec un boulevard d’avance, et que Bottas va ENFIN nous montrer du beau pilotage, et bien non, à CHAQUE fois on retrouve les mêmes gimmicks.

Avec une variante, on est passé de « Bono, my tires are gone » à « my tires are pretty shot ». Mais avec le même résultat, meilleur tour en course quelques tours plus tard. Ha, et on notera aussi qu’il pensait que Perez ne le laissait pas passer. Et non Lewis, Sergio était bien devant toi !

On ajoute à ça des RedBull un poil au-dessus du lot en tout début de saison, et qui régressent petit à petit jusqu’à ce que Mercedes décide de se concentrer sur l’année suivante… Bref, pour moi il n’y a déjà plus de suspens, on part droit vers un huitième titre consécutif de Mercedes et un huitième titre tout court d’Hamilton.

4) Donnez-nous Jack Aitken et Callum Ilott !

Crédits : F1.com

Mick Schumacher en baignoire qui double Nicholas Latifi en brouette… Incroyable. Plus crédible qu’une brouette qui doublerait une Mercedes mais quand même !

Et surtout pendant ce temps son collègue Nikita Mazepin (qui aura réussi l’exploit d’ignorer un drapeau bleu et de presque renvoyer à la maison Sergio Perez…) pointe près d’une minute derrière. Une. Minute. Zéro vanne.
Mick Schumacher est arrivé en F1 grâce à son coup de volant bien sur, mais surtout grâce à son nom ne nous le cachons pas, il aura au passage certainement subtilisé la place de Callum Ilott ou Robert Scwartzman, mais pour le premier ça devrait être bien vite réparé…

Nicholas Latifi sait lui aussi piloter, il a atteint la deuxième place du classement pilotes de F2 en 2019 tout de même. Oui mais.Mais c’était lors de sa quatrième saison dans l’antichambre de la F1, quand Lando Norris, Charles Leclerc, Georges Russell ou Yuki Tsunoda pour ne citer qu’eux n’ont tous fait qu’une année en F2 avant d’accéder au Graal de la Formule 1, et on le voit à chaque Grand Prix, ce n’est pas le portefeuille (évidemment bien garni, ne nous leurrons pas) des sponsors et/ou de la famille qui les ont amené à ce niveau de performance.

Oui, Nicholas Latifi sait piloter une voiture. Oui, Nikita Mazepin sait piloter une voiture (si si, vraiment).Mais il y’a une énorme différence entre être capable de bien piloter une voiture, et être capable d’exploiter tout le potentiel d’une voiture et plus encore !

Tout ça pour dire qu’une Haas aura fini à la régulière devant une Williams ce weekend. Et ça c’est moche.

5) Lando dans le top 3 !

Ha oui, un détour rapide par McLaren : Lando Norris est troisième au classement pilotes au moment où j’écris !

Devant Bottas, devant Charles Leclerc (houra !), et enfin devant Perez.

Ciao bye !

Voilà, c’est tout pour moi pour un GP qui aura été tout sauf palpitant.

On se retrouve sur Instagram @furtifmotorsport ou YouTube et surtout dès ce week-end avec le GP de Barcelone !

Bisou.