L’après-course – POV + Prédictions + PIX – GP de France 2021

Et non, pas qu’un POV pour cette fois ! J’ai trop de trucs à discuter, ça ferait une vidéo de 12h environ. Ce qui serait pénible.

Comme d’habitude, je prends pour acquis le fait que vous ayez vu le Grand Prix de ce week-end, ou les résultats, un résumé, ou les highlights officiels que je vous ai directement intégrés à mon blog et dans une playlist sur YouTube, histoire de vous faire gagner du temps !

L’effet Pirelli ou les vraies performances ?

Du coup j’attaque en fanfare ! Le week-end de course à Baku a été marqué par deux crashs en ligne droite, causé par deux crevaisons sans signe avant-coureur. Il faut savoir que les pneus doivent règlementairement rester ni pas assez ni trop longtemps dans les couvertures chauffantes, et qu’ils ont une plage de pression imposée par Pirelli.

Pour les moins scientifiques d’entre nous et pour faire hyper simple, si on prend la pression quand le pneu est tiède, sa pression réelle sera plus faible quand il sera froid, et plus élevée quand il sera chaud.

La pression est en plus primordiale dans les sports mécaniques, car à température « de base » identique, un pneu avec moins de pression va avoir plus de grip mais va récupérer plus de charge, et donc chauffer sa structure. Un pneu plus gonflé va avoir moins de grip, donc va glisser plus et récupérer moins de charge, donc chauffer en surface… Mes connaissances s’arrêtant là je n’irai pas plus loin mais en gros, si Pirelli craint des charges trop importantes, ils imposent une pression minimale plus élevée.

Et jusqu’à Baku inclut, les pressions étaient vérifiées, si j’ai bien compris, un peu comme bon semblait à la FIA.

A la suite de l’enquête menée après Baku, Pirelli a dit, en gros : « c’est pas nous, c’est les équipes qui sont fautives, mais quand même pas trop car on tient à notre contrat ». La FIA a ajouté un truc du genre « attention les gars, à partir du GP de France la vérification des pressions sera carrée, voir l’annexe au règlement ci-jointe ».

Donc pour faire simple… On savait que certaines équipes jouaient avec les zones grises du règlement, comme pour CHAQUE point de celui-ci. Et je m’attendais à ce que RedBull, Aston Martin et Alpha Tauri (les deux premières car impliquées dans les incidents à Baku, la dernière car écurie sœur de RedBull, tout bêtement) perdent du terrain. Certainement une ou deux autres équipes aussi, notamment une que l’on sait être très taquine avec les règles…

PIX – voiture

Et bien après les qualifications je dois avouer m’être planté. Tout le monde a régressé par rapport à RedBull, Ferrari, McLaren et Aston Martin étant les plus grands perdants en terme de performance pure.

PIX – course

En ajoutant les performances en course (et en enlevant un Baku hyper particulier), et bien on peut voir que RedBull a effectivement assommé la concurrence. Seul Mercedes est revenu à leur niveau, bien aidé par le retour sur un circuit plus « conventionnel ». En revanche, en dehors de Haas et Williams, les 6 autres écuries ont perdu en performances en quittant les circuits urbains.

On peut aussi noter qu’en dehors de RedBull qui a progressé, d’Aston Martin, Alpine et Alpha Tauri qui ont toutes 3 progressées en se tenant plus que jamais, 5 autres écuries sont à peu près au même niveau qu’en Espagne, seule Ferrari étant reléguée loiiiiiiiiiiiin derrière son niveau de Barcelone !

Donc, selon vous, effet Pirelli ? Effet « je bosse sur la voiture de 2022 » ? Effet simplement des performances réelles ?

Aparté 2022

Crédits : F1.com

Toto Wolff, en conférence d’après-course déclarait « ouais, ça fait longtemps qu’on est déjà passé sur la voiture de 2022 », et c’est très plaisant de constater que mes graphiques tendent à dire la même chose.

En fonctionnant dans l’autre sens, ça voudrait aussi dire que RedBull continue de faire évoluer la voiture 2021, de même pour Williams, AlphaTauri, Aston Martin et Alpine dans une moindre mesure, mais que McLaren, Ferrari, Haas et Alfa Romeo sont aussi sur 2022 ! En tout cas j’espère que Ferrari l’est, vu l’allure qu’a eu leur GP de France, le contraire serait triste…

Tant qu’on est à 2022. Oui, vous voyez où je veux en venir.

Et oui ! Mon talent de pronostiqueur a encore frappé ! J’annonçais Esteban chez Mercedes, et le voila qui prolonge de 3 ans avec Alpine. Tant mieux pour lui mais nous revoilà au point de départ.

Les deux contrats Mercedes, les deux contrats Alfa Romeo, les deux contrats Williams, les deux contrats Aston Martin, les deux contrats Alpha Tauri et celui de Sergio Perez arrivent à leur terme fin 2021 !

D’un côté Pierre Gasly commence à devenir insistant sur son envie de rejoindre une écurie capable de lui fournir une bonne voiture pour 2022. De l’autre il est toujours dans le giron RedBull et je ne pense pas Marko et Horner du genre à retenter une aventure précédemment ratée, surtout que Sergio Perez ressemble enfin au deuxième pilote rêvé par l’écurie.

Tsunoda a de nouveau brisé sa confiance en même temps que sa voiture en qualifications donc ça commence à sentir le siège éjectable pour lui, même si RedBull met les moyens pour le faire progresser, et que le deal avec Honda inclut très certainement une mention en tout petit au sujet d’un pilote japonais dans le gang RedBull… Donc je prévois finalement un statu-quo chez RedBull et AlphaTauri !

S’il semble évident que Bottas a dores et déjà perdu son baquet chez Mercedes au profit de Georges Russell (que je n’arrive toujours pas à voir en même temps que Lewis dans la même écurie…), la question est de savoir s’il a perdu sa place en F1 ou s’il on va le retrouver chez Williams à la place de Georges, ou chez Aston Martin à la place de Vettel ?

En parlant de Vettel, je le vois finalement plutôt rester au chaud chez Aston, Baku lui a fait beaucoup de bien, et les stratégies à contre-courant de l’écurie lui vont bien.

Donc… Ciao Valtteri.

Lewis en 2022 ? C’est ça la question. C’est ça la BONNE question. Non si après les deux étapes autrichiennes et Silverstone il est toujours dans le coup pour conquérir un 8ème titre mondial, oui sinon.

S’il s’en va en revanche je ne vois pas qui sera aux côtés de Russell chez Mercedes.

Bref, plus ça va et plus le statu-quo généralisé semble proche.

Mercedes à la déroute (quand ils ne mènent pas)

Crédits : F1.com

Alors. Ils font rentrer Bottas pour forcer Verstappen à s’arrêter plus tôt que prévu. Et ça marche.

Mais en sachant pertinemment que Max allait forcément rentrer un tour après Bottas, pourquoi, POURQUOI ont-ils laissé Lewis en piste un tour de plus ? POURQUOI ?

On a vu le résultat, Hamilton ressort des stands juste après Verstappen. Stratégie ratée, épisode 1.

Les trois pilotes sont rentrés très tôt pendant la course, ce qui augurait de deux arrêts aux stands vu la dégradation des pneus chez tout le monde (bien aidé par l’orage du matin qui a rendu la piste verte -c’est-à-dire qui a supprimé une grande partie des dépôts de gommes sur la trajectoire, qui offre plus de grip que le goudron « nu »-).

Verstappen est donc rentré pour chausser un train de mediums déjà utilisés en essais ou en qualifications, 20 tours avant le drapeau à damier. J’étais persuadé que les pneus ne tiendraient pas la distance, puisqu’ils étaient entré aux stands au 15ème tour environ en ayant les mediums au début de la course.

Alors d’une part ça a tenu, mais en plus Mercedes a fait le pari de laisser ses pilotes en piste… Soit.

On n’oubliera pas que Bottas avait pour seul et unique rôle, puisque Mercedes avait déjà sacrifié sa course en ne le faisant pas pitter juste après Max, de ralentir Verstappen pour qu’il ne remonte pas trop vite sur Lewis. Verstappen dans les rétros dans la ligne droite du Mistral, Bottas protège à l’intérieur. Et freine un poil trop tard, s’embarque vers l’extérieur du virage, Max recoupe tout ça, emballé c’est pesé, Valtteri continue de creuser sa tombe en échouant systématiquement dans tout ce que Mercedes veut de lui.

A ce moment-là on se dit que puisque Max a le point du meilleur temps au tour, que Perez remonte fort sur Bottas, que ce dernier va tenter de résister à Perez puis qu’il va entrer chausser des softs et réduire l’avance de Max d’un point, ça ne serait pas la première qu’un championnat se jouerait sur un écart aussi faible.

Perez double Valtteri. Et rien. Un tour plus tard, rien non plus. La suite on la connait, Hamilton deuxième en étant doublé un tour avant la fin par Max qui prend donc 26 points, Sergio troisième, Bottas 4. Stratégie ratée, le point final. On dirait du Ferrari 2020.

McLaren présent !

Crédits : F1.com

Lando Norris, Daniel Ricciardo. Ils doublent dans tous les sens, tout le temps, ça roule -presque- ensemble, les mécaniciens font enfin moins d’erreurs, les papayes sont bien là et à la fin ça fait P5 et P6.

Alors oui, Lando est 1:04 minute derrière Max, 49 secondes derrière Valtteri. Et Daniel est 12 secondes derrière Lando et à moins d’une seconde devant Pierre Gasly. Mais les deux marquent des gros points !

Cadeau bonus : Lando continue sur sa lancée en étant l’unique pilote de la grille à avoir marqué des points à chaque Grand Prix cette saison, et il claque 6 top 5 en 7 manches !

Petit point championnat

Ci-dessous les classements constructeurs et le top 10 des pilotes à jour :

Crédits : F1.com
Crédits : F1.com

Pas grand chose à dire là-dessus, ça concrétise simplement ce que l’on voit depuis le début de la saison avec McLaren en grosse forme alors que l’écurie est pour le moment portée à bout de bras par Norris, Alpha Tauri et Aston Martin en combat, Alpine un peu plus loin derrière, à l’abri d’Alfa Romeo, Williams et Haas mais déjà bien loin des combats… Ferrari qui perd du terrain, RedBull qui commence à creuser l’écart avec Mercedes puisqu’en dehors des deux leaders ce sont les « non-leaders » qui donnent de gros points, et cette année Verstappen n’est pas seul contre Mercedes (en plus d’avoir une meilleure voiture) !

C’est tout pour moi ! Bisou !